La streetfood

La streetfood est une manière de s’alimenter qui remonte aux premières cités antiques. La cuisine de rue (telle est sa traduction française) revient à l’honneur pour combattre la junk food (ou mal bouffe en bon français).

Quelques précisions historiques.

Ce ne sont ni les américains ni les français qui ont inventé la cuisine de rue. Elle est de tous les pays et de toutes les époques, car elle à toujours répondu au besoin de se nourrir « sur le pouce ». Lorsque les impératif professionnels tiennent éloigné de chez soi et que les temps de pause déjeuné se réduisent, la street food offre une solution attractive. Que l’on se souvienne par exemple que le Hot Dog, symbolisait les vendeurs ambulants de saucisses chaudes à New York au XIX° siècle. De même dans toute l’Asie, de jour comme de nuit, par tradition ou nécessité l’on mangeait (et l’on mange toujours) dans les espaces publics.

La simplicité et la qualité pour pas cher.

Contrairement à la cuisine rapide des fast food, composée de produits industriels à bas coût, la cuisine de rue est préparée avec des produits frais, de qualité, et des modes de cuissons sains. La nouvelle tendance, qui nous vient des States, après un détour par Londres (ville cosmopolite s’il en est), est aux food trucks et aux gourmet trucks. Les premiers sont des cuisines sur camions offrant tout les arts culinaires du monde avec un souci de diététique, de fraîcheur et de simplicité. Les seconds mettent en plus la gastronomie et le haut de gamme à l’honneur. Le coût presque dérisoire (quelques euros) des produits proposés vient de l’absence de structures fixes (très peu de taxes, charges et frais de fonctionnement) et de personnel de service que l’on trouve dans la restauration traditionnelle voir dans la cuisine rapide.

La streetfood en terre de gastronomie.

Depuis 2013 la France a suivit le mouvement. Mais là où nous aurions pu dénigrer sans rien faire, certains chefs et pas des moindres, tel Marc Veyrat qui a créé sont food truck, ont très vite compris le plus que pouvait apporter la gastronomie française. Compte tenu des impératifs professionnels et des nouveaux modes de vie l’alimentation de demain ne sera plus divisée qu’en deux secteurs. Exit les repas préparés au domicile faute de temps, seul resterons la street food (quelque soit sa forme) essentiellement pour le midi et la restauration traditionnelle pour se retrouver en famille ou entre amis.

Et pour finir, quelques chiffres et perspectives d’avenir.

En un an (2013/2014) le nombre de food truck est passé de 50 à 250. Mais la partie invisible de l’iceberg est constituée par les innombrables remorques (à l’image de la cuisine roulante militaire), triporteur et autre tricycle que l’on commence à voir même sur les places de villages, les zones d’activité et la sortie d’usine ou de bureaux. Le phénomène étant encore trop récent et les chiffres manquent pour le quantifier, mais il existe une vraie tendance exponentielle. Enfin, et l’on est en droit de s’en réjouir, c’est un type d’activité attractif car rémunérateur, appelé à se développer et contribuant ainsi à limiter la hausse du chômage.

http://www.streetfoodenmouvement.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*